Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP : Soucieu en Jarrest

28 Novembre 2011 , Rédigé par Gerard BETTON Publié dans #Course à pied

Dimanche 27 novembre.

Me trouvant à Soucieu en Jarrest pour un week-end en famille, je profite de la matinée du dimanche pour faire une sortie "course à pied" sur les chemins et routes que j'ai pratiqués pendant 25 ans, le temps où j'ai habité dans ce village au pied de Monts du Lyonnais.
Le brouillard recouvre le village et la campagne. Malgré les 4° au thermomètre lorsque je pars, je me réchauffe rapidement en courant.Les cyclistes (routiers) que je vois passer sont bien emmitouflés, eux. Beaucoup de VTTistes sont également à l'oeuvre.
Je ne suis pas le seul à courir, beaucoup s'entrainant pour la Saintélyon  (qui passe à Soucieu), raid nocturne de 68 km, qui aura lieu dimanche prochain (départ à 0h  le dimanche 4 décembre de St Etienne).Je l'ai terminé 4 fois (1981, 1985, 1994, 2006)

Une sortie de 10,2 km , (150m D+)

***

Soucieu en Jarrest, et les Monts du Lyonnais (photo d'archive)

soucieu-octobre2010-2.JPG

Le circuit :  http://www.openrunner.com/index.php?id=1339136


carte-soucieu.JPG

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

cricri le cyclo 29/11/2011 05:27

un champion je vous dis ce Gérard par ce que terminer 4 fois la sainté lyon c'est balèze

Gerard BETTON 29/11/2011 17:37



Ma première participation en 81. il y a 30 ans. Je m'étais lancé, quasiment sans entrainement, dans ce qui était, à l'époque, une veritable épopée. Nous n'étions pas très nombreux, considérés un
peu comme des fous. Le journal Le Progrès avait titré : " Les martyrs de l'armée de l'ombre ". Ca a bien changé.


J'avais mis 9h15 pour 65 km. Nous arrivions rue de la République devant le hall du Progrès, maintenant la Fnac


En 85 : 6h54 pour 62 km (arrivée à la piscine de Tassin La Demi-Lune).


En 94 : 7h20 pour 64 km (arrivée à la patinoire, cours Charlemagne).


En 2006 (60 ans ) : 8h36 pour 68 km (arrivée au palais des Sports à Gerland)


Que des bons souvenirs, malgré la souffrance, avec à chacune des éditions des conditions météo plus ou moins difficiles (neige et/ou froid).Avec, il ya 30 ans, des lampes qui n'éclairaient pas
comme aujourd'hui, et des vêtements peu adaptés.