Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Semi-marathon Nature de Crest 2010

9 Mai 2010 , Rédigé par Gerard BETTON Publié dans #Epreuves de course à pied


Préambule .

Je devais, hier, accompagner Fabrice, engagé sur le 100 km de Crest,
sur la dernière partie de son parcours entre Saillans et Crest(34km / 2400m D+)
A la surprise générale des concurrents, le parcours sur la première partie entre Crest et Saillans
a été énormément durci, passant de 65 km à environ 70km, et de 2200m D+ à 3400m D+.
De ce fait, les concurrents sont arrivé tard à Saillans.
La pluie s'est mise à tomber et les Trois-Becs sont couverts de nuages.
La nuit surprendra les concurrents dans ce massif de Saou,difficile et technique.
La moitié des concurrents du 100 km abandonnent à Saillans. Fabrice décide de continuer.
Sans moi, d'un commun accord, car, déjà pas à l'aise dans les terrains difficiles,
je ne veux pas prendre le risque de courir des heures à la frontale dans ces conditions.

Fabrice a terminé ce super trail de 104 km et 5800m D+, en 22h23'.
Dont 5 heures à la frontale pour rentrer dans la nuit noire (et plus de 2heures le matin).
BRAVO à lui.

Pour compenser, je décide de courir le semi-marathon de Crest, ce dimanche matin


Résultat du semi-marathon.

  • Distance (réelle) : 20,7 km
  • Temps: 2h32'43"
  • Dénivelé: 690m D+

Classement (dossard 548)

- Scratch : 245ème / 319 arrivants
- V3H : 10ème / 14

Le parcours sur Openrunner

Compte-rendu :

Le départ est à 10h sur le Pont Mistral face à la Tour.
Je suis sur la ligne avec environ 319 concurrents.
Il ne fait pas trop chaud. Le ciel est bien couvert.
Etant donné mon manque d'entrainement, je vise 2h30.

Nous attaquons la pente après seulement 1 km de plat, en sortie de Crest,
suivi de 2km de montée sur route qui fait mal au départ.
Jusqu'au 5ème km, le sentier qui mène à Vaunaveys est en creux et bosses.
Je passe le km5 en 28'30", soit 30" de plus que l'année passée. Ca va.

C'est après le passage au village de Vaunaveys-La Rochette (km 6),
que la pente, jusqu'au 10ème km, s'accentue tellement qu'elle oblige parfois à marcher,
d'autant que l'on est souvent sur mono-sente (ou single-track comme disent les pros).
Je passe le km10 en 1h08'40" soit 1'40" de plus qu'en 2009. Pas trop de mal.
La Croix de Besot, point le plus haut, est tout proche.Le ravitaillement est le bienvenu.

De la Croix de Besot au 15ème km, ce n'est qu'une succession de montées et de descentes
dans les bois, mais souvent dans la "caillasse". Je crains ce genre de terrain très instable.
D'autant plus qu'il a plu et que le terrain est glissant.
Je suis prudent.Je laisse doubler.Je perds un peu du temps,
et passe le 15ème km en 1h45'40", soit 5' de plus qu'en 2009.
Pas de fatigue, mais les 2h30 que je vise paraissent compromises.
J'ai couru un moment avec la féminine qui a gagné le 65km (3400m D+), hier.
et qui enchaine, ce matin, avec le semi-marathon qu'elle cours plus tranquillement.

Les 2 kms suivants sont du même acabit : granit, boue, racines, pierres qui roulent.
Un large chemin, ensuite, permet de se refaire une santé sur 1 petit km,
avant que le parcours ne se corse sur la fin :
- 200m à monter la "tête" sur le sol, avec un "bouchon" car c'est très glissant.
-1000m de passage sur les crêtes, souvent en marchant (dangereux),
mais vue magnifique sur la vallée.
Je perds du temps car la pluie tombe drue.Le granit, la boue rendent le terrain glissant.
- 500m de descente caillouteuse vers la tour de Crest.
- traversée de la tour de Crest,
- pas loin de 200 marches d'escaliers pour atteindre le bas de Crest, le long des remparts.
Il ne reste alors que 1000m, plats, pour atteindre la ligne d'arrivée
que je passe en 2h32'43, soit 6'13" de plus que l'an passé.

Ce temps me convient tout de même car c'était ma première course depuis octobre 2009.
Je suis trempé jusqu'aux os, car la pluie n'a pas cessée. Le repas est offert à l'arrivée.

C'était ma 6ème participation sur 7 éditions.

  • 2010 : 2h32'23
  • 2009 : 2h26'20
  • 2008 : 2h25'17
  • 2006 : 2h26'39
  • 2005 : 2h23'11
  • 2004 : 2h16'12

***

Le défilé des coureurs, minuscules points, en limite de champs labourés.



Ça monte tout doucement.



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article