Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Carnet de bord de Gérard

Courir sur le plateau à Clansayes

22 Mars 2009 , Rédigé par Gerard BETTON Publié dans #Epreuves de course à pied


CLANSAYES, village perché de la Drôme provençale.

Clansayes est une commune du Sud de la Drôme dans la région du Tricastin,
en bordure de la Vallée du Rhône, au pied des reliefs.
Son territoire se caractérise par des paysages diversifiés de grande richesse:
plaine fertile, vallons encaissés verdoyants, falaises abruptes,
collines boisée, plateaux et garrigues provençales.

Clansayes est perché sur un piton rocheux autrefois fortifié.
Le village est dominé par une imposante tour surmontée d'une Vierge
au pied de laquelle se blottissent l'église Saint Michel
et le village admirablement restauré et habité, agrippé au sol rocheux.

Ma course:

"Courir sur le plateau" : 10 km, mi route, mi chemins, avec 150m D+

247 coureurs se pressent au pied du village, prêts à en découdre.
En découdre avec le vent du nord, qui souffle fort et en rafales.
Le circuit est une boucle de 10km dans les collines environnantes.
En gros : monter sur un plateau, "courir sur le plateau", d'où le nom de la course,
et redescendre au village .

49 coureurs choisissent de faire le 20km, soit deux fois la boucle
La majorité, 198 coureurs, choisissent le 10km soit une seule boucle.
Je suis de ceux-là.

Le départ, commun, est donné à 10h.
Les 3 premiers kms sont montants. Je sens que je cours un peu vite, mais tant pis.
J'ai peine à prendre mon souffle.Le vent, violent, est de face.
Je passe en haut (km 3) en 16'15".
Les 2 kms suivants, en chemins, sont principalement en faux plat montants
Je passe le km5 en 25'50. C'est bon ça.
D'autant plus que l'on a fait 95m de dénivelé avec le vent.
Nous courons au milieu de la garrigue, de champs de lavande. Magnifique.
Il n'a pas plu depuis longtemps. Le terrain est sec, ce qui facilite la course.

Par la suite, à part un passage en mono-trace, en sous-bois, où l'on ne peut pas doubler,
les chemins sont larges pas trop caillouteux.
Il faut quand même se méfier des affleurements de granit et des racines

C'est à partir du km8 que l'on retrouve une petite route.
Le regard se porte sur la gauche où l'on aperçoit le village sur son piton rocheux.
Sur 1 km le vent, qui n'a pas faibli, est pleine face.
Je m'abrite derrière deux coureurs plus grands que moi; Facile !

Déjà, le dernier km où l'on peut bien dérouler.
Sauf à la fin. Pour monter au village, une bosse à 20% sur 50m.
C'est "la lutte finale". L'arrivée est là, juste après "la tour à bossage"
une tour de défense qui faisait partie des anciens remparts.
(Bossage : saillie en bosse sur les pierres des chaînes d'angle)

Je m'attendais à mettre une heure (avec le dénivelé). Je finis en 51'02". Content.

Une table bien fournie en liquide et solide nous permet de nous refaire la santé.
Belle course. Bravo aux organisateurs.

Mon résultat: un podium qui fait plaisir.

- 51'02" (11,8 km/h).

- Scratch : 97ème / 198 coureurs
- V3M : 2ème / 12 .

Les RESULTATS complets sont ICI (Site FFA) ou LA (chs0726).

Yves Maneval est le vainqueur du 20 km (1h15'47), un grand de la course à pied régionale.

Le 2ème V3H que j'étais, n'avait pas de coupe,mais avait ce qu'il fallait pour en remplir une. Je suis reparti avec le traditionnel tee-shirt, 2 bouteilles de vin du Tricastin, du nougat de Montélimar, et un pot de miel.
Les organisateurs (Comité des fêtes) et les sponsors n'étaient pas avares .

Le grand et superbe trophée a été remporté par "La Foulée Lagardienne",
club de La Garde Adhémar, avec 23 coureurs.
 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article